• Hippodrome de Dinan - Dimanche 6 et lundi 7 août

    Dimanche et lundi, Dinan organise ses deux réunions annuelles

     

    L'hippodrome de l'Aublette va connaître une animation annuelle très réconfortante avec son programme mixte instauré pour satisfaire les goûts d'un public enclin à la diversité.

     

    Hippodrome de Dinan - Dimanche 6 et lundi 7 août

    Les trotteurs à l'aise sur la piste

     

    Hippodrome de Dinan - Dimanche 6 et lundi 7 août

    Les galopeurs abordent des obstacles soignés

     

    Au risque de se répéter, force nous est de constater qu'historiquement Dinan est au trot ce que le Centre-Bretagne est au galop. Nul ne s'en plaindra. 

    Localement, de grandes familles ont donné du relief à cette discipline. Les Dubois, Allaire originaires de la région ont été capables de gagner un Prix d'Amérique. Certes pour des raisons de logistique et d'élevage, ces valeureux entraîneurs ont choisi de se rapprocher de Paris. La « transhumance » a été réussie puisque les couleurs portées par les générations successives sont toujours aussi vivaces.

    A Dinan,il y a toujours des propriétaires qui se distinguent par la qualité de leur effectif qui n'a rien de pléthorique. Le Président Gilles Raffré en association avec son père Pierre Raffré possède en Valko Jenilat un cheval de classe capable de rivaliser avec le gotha de Vincennes. Il succède à Un de L'Airou ayant appartenu à l'association Alain Bernard, la Landec et Patrick Martin, entraîneur. Atteint par la  limite d'âge en France, il court très utilement en Belgique sous de nouvelles couleurs. Ces deux chevaux ont des gains approchant les 850.000 €. Valko Jenilat sera étalon, l'an prochain. Quant au hongre Ru de L'Airou, sa retraite sera plus paisible, si possible à La Landec selon le souhait de son ancien propriétaire. Dans la mémoire collective, ils seront toujours là pour entretenir la réputation des bons chevaux du coin. Tradition oblige. Mais la société est respectueuse des aspirations des turfistes. Le Galop a droit de cité. La répartition des épreuves dans les deux disciplines est équitable et les efforts notamment sur la spécialité de l'Obstacle méritent une certaine audience. La relative proximité de la Normandie peut attirer les trotteurs. Mais les fervents galopeurs du Centre-Bretagne sont très nombreux sur l'hippodrome. Et c'est très bien pour la société.

     

    L'Aublette rénovée

     

    L'Aublette, à une certaine époque, n'avait pas la fréquentation exclusive des turfistes. Son état était proche du délabrement pour un champ de courses. Il a fallu rétablir la situation à une époque où les exigences de la sécurité  et de l'accueil se faisaient de plus en plus présentes et pressantes. La tâche était de taille. Il a fallu travailler dans la durée. René Besnier et son équipe ont fait un travail reconnu avec les interventions extérieures des présidents Rault et Raffré. Depuis quelques années, les pistes sont de bonne qualité. Les obstacles ont été refaits ou remodelés. Les turfistes sont accueillis dans un vaste hall fonctionnel et une tribune confortable. Bref, désormais, l'Aublette est rentrée dans la normalité avec un soupçon de coquetterie qui ne passe pas inaperçue. 

     

    Dimanche et lundi réunions mixtes (plat, trot, obstacle)

    7 courses avec possibilité de dédoublement

    Début des opérations à 14h.

     

    Cliquer sur les photos pour les agrandir

    « Echos de la BaieEchos de la Baie »